Antoine Online
Alinea, la newsletter de la librairie Antoine #17 
21 mai 2009  
Inscrivez-vous ou inscrivez un ami
Nom 
Email 
 abonnez-vous     
 
Share

Pages Libanaises

Il est comme ça chaque mois des bonheurs simples qui se vivent et se partagent. Les parutions libanaises se dévoilent, nous interpellent et nous intéressent.

 

Berytus, une ville sous terre de Rabee Jaber chez Gallimard

Un livre à ne pas rater. D’abord parce qu’il s’agit d’une fiction, genre trop rare chez les écrivains libanais. Ensuite parce que la sensibilité de la plume laisse pantois. Imaginez une ville sous la ville, un Beyrouth sous Beyrouth. Des habitants aux visages blafards qui hantent les sous-sols de la capitale. Boutros, tombé dans un trou, fait le lien entre en haut et en bas. En bas où la vie est difficile, particulière et où la guerre n’a fait que résonner sur les parois. On referme ce livre mais on n’oublie pas les mots.

 

Des félins… et de mon bonheur de Sylvie Eddé Shlink aux éditions Cariscript

Clair, simple et radieux est l’amour que l’auteure porte à ses chats fabuleux dotés de cette personnalité marquée propre aux félins. Il y a Zoé, Puce et Grisette, trois personnages qui ronronnent au fil des pages de ce livre délicieux que Sylvie Shlink a certainement eu beaucoup de plaisir à écrire. Et nous à lire.

 

Des pensées vagabondes de Nadim Mourad

« La poésie synonyme d’espoir, sœur de liberté. La poésie sœur de musique, adoration. » Visiblement, l’auteur plonge dans les mots avec délectation et compose des élégies en hommage à l’amour, la terre, les valeurs humaines et quelques prières.

 

Le Passeur de mots et autres nouvelles de Charbel Tayah chez Dergham

Ce professeur de lettres à l’Université libanaise nous donne à lire 11 nouvelles abouties qui nous plongent dans des fictions originales. Le ton est dynamique, la plume alerte et le style rare.

 

Cléopâtre au Loubnan de Ghid Karam chez Dergham

Bravo Ghid ! 11 ans à peine et déjà un livre publié. La démarche est à saluer bien bas. D’abord parce qu’écrire un livre est déjà une entreprise en soi, ensuite parce qu’avoir le courage de le publier est remarquable. Un écrivain en devenir est né. C’est bien.

 

 

a propos d'Alinea - a propos d'Antoineonline - contactez nous - Plan du site
powered by Amphipole.