Antoineonline.com : Spinoza avait raison. : joie et tristesse, le cerveau des emotions (9782738112644) : Antonio-R Damasio : Books
  Login | Register En  |  Fr
Antoine Online

Spinoza Avait Raison. : Joie Et Tristesse, Le Cerveau Des Emotions

by Antonio-R Damasio
Our price: LBP 49,650Unavailable
*Contact us to request a special order. Price may vary.
I Add to my wishlist
|

Product Details

  • Publisher: Odile Jacob
  • Publishing date: 01/05/2003
  • Language: Français
  • ISBN-13: 9782738112644
  • ISBN: 2738112641

Synopsis

A mesure que la neurologie progresse et que se développe la psychologie cognitive, les scientifiques de ces disciplines éprouvent un besoin grandissant d'entrer en dialogue avec les philosophes. C'est le cas du neurobiologiste Jean-Pierre Changeux qui débat avec Paul Ricœur dans Ce qui nous fait penser : la nature et la règle ou encore de Jean-Didier Vincent et Luc Ferry qui échangent autour de la question : Qu'est-ce que l'homme ?. Antonio R. Damasio, neurologue américain, préfère pour sa part prendre comme interlocuteurs de grandes figures de l'âge classique : après L'Erreur de Descartes, voici Spinoza avait raison ! Comme l'indiquent sans nuance les titres de ces ouvrages, le scientifique prétend intervenir sur le terrain philosophique en arbitre et en juge. Justice expéditive, sans doute, s'il est vrai qu'on ne doit pas s'attendre à rencontrer, au fil des pages de cet essai spinoziste, une connaissance précise et de première main de la doctrine du philosophe hollandais. Alors, faut-il refermer le livre et s'en remettre soit à Spinoza lui-même (Ethique), soit à un bon manuel de physiologie nerveuse ? S'il faut lire Spinoza avait raison, si l'on veut y trouver plaisir et intérêt, ce n'est pas pour en apprendre sur la façon dont l'auteur administre le credo neurobiologiste selon lequel le cerveau produit les émotions et les pensées ; c'est plutôt pour se laisser séduire par les rêveries d'un scientifique du XXIe siècle autour d'un homme du XVIIe qui le fascine à plus d'un titre. Sur les traces d'un humble polisseur de lentilles dont la profondeur de pensée n'a d'égale que la force de sa vertu, l'auteur nous entraîne dans les ruelles de La Haye et d'Amsterdam pour nous y faire partager quelque chose que la neurologie n'a pas encore complètement élucidé : l'amour de Spinoza. --Emilio Balturi

In just a few easy steps below, you can become an online reviewer.
You'll be able to make changes before you submit your review.

  • Intelligent, clair et stimulant
    From Amazon

    Ce tout nouveau livre de Damasio s'inscrit dans la continuité des deux précédents ouvrages de l'auteur, l'"Erreur de Descartes" et "Le sentiment même de soi". Dans le premier, il décrivait de façon très précise le rôle crucial des émotions par rapport à toute activité de raisonnement comme par exemple la prise de décision, utilisant les données issues des recherches en neurosciences (neuropsychologie, neurobiologie) pour étayer ses propos et montrer comment le cerveau, qui est interaction continue avec le corps d'un individu situé dans un cadre environnemental spécifique, sous-tend cette relation d'interdépendance entre « passion » et « raison ». Dans le second, il abordait avec un style toujours aussi accessible le sujet très complexe de la conscience et du sentiment de soi.Dans "Spinoza avait raison", Damasio présente de facon claire et détaillée une nouvelle synthèse décrivant les relations entre émotions et sentiments, ces derniers n'étant pas réductibles aux premières selon l'auteur. Il souligne la valeur adaptative et créative des sentiments pour chaque individu ainsi que leurs rôle dans l'élaboration de principes éthiques ou moraux qui caractérisent et régulent toute société. Ce livre présente l'immense mérite de concilier une approche neurobiologique des sentiments et une approche philosophique puisque l'auteur nous fait redécouvrir avec lui de facon remarquable les idées de Spinoza sur ce sujet, soulignant la pertinence et la modernité des pensées de ce philosophe du 17ieme siècle. Damasio avait déjà fait la démonstration qu'il était un grand théoricien des neurosciences. Cette fois, il nous surprend encore en montrant de façon tout à fait admirable comment la confrontation entre les éléments apportés par la science et la philosophie permet de mieux comprendre le monde et surtout de mieux nous comprendre nous-mêmes.

Close
Working on your request