Antoineonline.com : MARILYN MONROE (9782842596453) : Fréchet, David : Books
  Login | Register En  |  Fr
Antoine Online

Marilyn Monroe

by Fréchet, David
Our price: LBP 20,000Available
*Estimated delivery time in Lebanon is from 2 to 5 working days
Quantity :  
I Add to my wishlist
|

Product Details

  • Publisher: Aedis
  • Publishing date: 24/03/2011
  • Language: Français
  • ISBN-13: 9782842596453
  • ISBN: 2842596455

Synopsis

Petites phrases et témoignages Bons mots de Marilyn - Que portez-vous pour dormir ? lui demandait un journaliste. - N° 5, de Chanel ! - Cela ne vous gêne pas de poser nue ? interrogeait un autre. - Non, pourquoi ? Le studio était bien chauffé ! - Et vous n'aviez rien mis du tout ? s'étonnait encore un autre. - Si, la radio ! Lors de son voyage de noces au Japon avec Joe DiMaggio, au cours duquel elle partit quatre jours donner des concerts devant 100 000 soldats engagés dans la guerre de Corée, elle déclara : « Je n'oublierai jamais ma lune de miel avec la 45e division ! » « Mais avec qui croyait-il se marier quand il s'est marié avec moi ? » s'interrogea Marilyn à propos de Joe DiMaggio, lequel, malade de jalousie, ne supportait pas que des acteurs l'embrassent et n'aimait pas la façon dont elle s'habillait. En 1955, elle exprima l'idée d'avoir comme future épitaphe sur sa tombe cette seule mention : Marilyn Monroe : 97 - 62 - 92 (ses mensurations à l'époque). Taille : 164 cm - Poids : 58 kg - Pointure : 38-39 Poème de Marilyn : « Là où ses yeux s'attardent avec plaisir - j'aimerais encore y être - mais les temps ont changé l'emprise de ce regard. Comment ferai-je, hélas, quand je serai encore moins jeune. Je cherche la joie mais elle est habillée de chagrin Avoir confiance comme dans ma jeunesse Dormir et reposer ma lourde tête sur sa poitrine - tant que mon amour dort à côté de moi. » (1956, Parkside House, Englefield Green, Surrey, England) ہ propos de Marilyn Au Japon, Marilyn Monroe était surnommée l'Honorable madame aux fesses qui chantent. Marilyn ayant exprimé le désir de tourner avec Alfred Hitchcock, celui-ci refusa en déclarant ne pas aimer les femmes qui ont le sexe affiché sur la figure. De Billy Wilder : Marilyn Monroe n'était jamais à l'heure, jamais. Pas une seule fois. Bien sûr, j'ai une vieille tante à Vienne qui était toujours ponctuelle, mais qui aurait eu envie d'aller la voir au cinéma ? Du même, excluant toute nouvelle collaboration avec Marilyn : Mon médecin et mon banquier m'ont fait comprendre que j'étais trop vieux et trop riche pour diriger à nouveau Marilyn Monroe. De Tony Curtis : Quand Marilyn arrivait enfin, elle démontrait que l'attente valait la peine. Il n'y avait aucune autre actrice comme elle. Elle incarnait la magie du cinéma. De Simone Signoret : Si Marilyn est amoureuse de mon mari, c'est la preuve qu'elle a bon goût. Et d'ajouter, après que leur liaison fut rendue publique : Vous connaissez beaucoup d'hommes qui seraient capables de résister à Marilyn Monroe ? D'Arthur Miller : Sous son insouciance et sa gaieté, la mort l'accompagnait partout, tout le temps, et c'est peut-être cette présence insoupçonnée qui lui donnait cet aspect poignant, tandis qu'elle dansait au bord de l'oubli...

In just a few easy steps below, you can become an online reviewer.
You'll be able to make changes before you submit your review.

Close
Working on your request